Le collectif

Horizon Chromatique est un collectif de graphisme, d’illustration et de médiation socioculturelle*, fondée par Margaud Besnié, Laura Fournier et Maïlys Paradis. Notre travail s’articule comme un paysage composé d’expérimentations variées entre couleurs et constructions de tout type. Notre pratique graphique se focalise autour de réflexions généreuses et artistiques. Nos rencontres ainsi que notre savoir-faire nous amènent à nous approprier de multiples supports comme la fabrication, l’affiche, le dessin, la programmation, le site internet, le caractère typographique... en parallèle de nos ateliers pédagogiques pour différents publics. Ce tout est le prolongement homogène de notre pensée écologique et sociale. Quels que soient nos projets,nous voulons faciliter les messages pour que chacun.e puisse appréhender la création et se l’approprier.

*Qu’entendons-nous par graphisme, illustration et médiation socioculturelle ?
Le graphisme consiste à créer et informer, mettre en forme par des éléments visuels comme les caractères typographiques (le texte), les dessins, les photos, les couleurs.
L’illustration est la représentation visuelle d’un texte / une idée afin de les rendre plus claires et attrayant.es et de les compléter.
La médiation socioculturelle permet de tisser du lien entre les Arts et les publics les plus divers possibles.

Margaud Besnié

Margaud est bercée dans les livres par ses parents et grandit au milieu d’histoires fantastiques et imaginaires. Les sorcières ne la lâcheront plus ! Habituée aux escapades depuis son plus jeune âge, elle voyage au fond de son jardin et à travers l’Océanie, l’Europe, l’Asie, à l’autre bout de l’horizon. Qu’elles soient lointaines ou proches, les cultures traditionnelles l’intriguent pour leurs histoires, leurs motifs, leurs formes et leurs tracés. Elle s’en inspire dans ses créations finales pour questionner les bouleversements écologiques et politiques du monde actuel. En jonglant avec les couleurs sur les nombreux supports qu’elle explore, Margaud, graphiste et directrice artistique, part à la découverte d’un univers déconstruit, riche et délicat, laissant exprimer des réactions rugissantes. Margaud aime mettre les mains à la pâte et salir ses doigts d'argile ou de sauce. Pimentée mais pas trop, elle débarque avec énergie à Paris, prenant quand même le temps d'aller observer les méduses à l'aquarium, comme un enchantement.

Laura Fournier

Laura a 6 ans lorsqu’elle commence à prendre ses premiers cours de dessin et se découvre une réelle passion. Elle aime se perdre dans le bleu du ciel, sur les arbres cathédrales et avec les insectes qui se posent sur la paume de sa main. Lors de ces balades en garrigue, elle découvre la beauté de la nature et prend le temps de regarder la richesse de formes, de couleurs et de motifs. Nourrie par ce qu’elle observe, Laura poursuit son chemin vers les métiers de la mode et trouve, avec sa plus grande patience, une fascination pour les détails et un sens des matières. Elle construit minutieusement ses créations de paillettes, d’amour et de tendresse. La broderie qu’elle tisse, se noue avec le design qui selon elle, est une fenêtre ouverte sur le monde : la réflexion, l’expérimentation et le bidouillage sont ses mots d’ordres pour évoquer des sujets complexes. Elle s'épaule d'outils numériques et de papiers pour parvenir à transmettre ses myriades d'idées. Laura a quitté son cher sud pour poursuivre ses inventions et constructions en tant que designer et illustratrice à Paris.

Maïlys Paradis

Enfance passée au cœur des Cévennes entourée de ses chats, Maïlys se passionne très tôt pour le dessin. À 6 mois, on lui offre son premier pinceau, elle ne s’en séparera plus. C’est décidé, elle créera les personnages qui la font tant rêver ! Elle quitte alors son village pour étudier l'illustration et le design graphique. Certaine des bienfaits des livres sur la vie, elle œuvre pour que la littérature jeunesse puisse aider chaque enfant à trouver sa place, à se construire et à s’évader... Elle les divertit, les éveille sur les thèmes qui les touchent : la découverte du monde, la philosophie, l’égalité, l’écologie, avec poésie, fantaisie et générosité. En parallèle, Maïlys est également graphiste et médiatrice culturelle et numérique, chaque projet est pour elle l'occasion de chercher à saisir ce lien qui, du mot à l'image, révèle l'émotion. Aujourd’hui, elle a posé ses valises à Paris afin de composer de nouvelles formes empreintes de gribouillage, d’Arts, d’épluchage d’oranges, de DIY, de rires sans oublier de rentrer nourrir ses chats au son des cigales. Ses premiers albums sont publiés aux éditions Winioux et Dadoclem.

Pacifique, Nicolas Mestre, Maïlys Paradis, Éditions Winioux, 2018

Ouvre bien les yeux, Dana Monceau, Maïlys Paradis, Éditions Dadoclem, 2019